Webinaire sur La Microfinance verte : une idée simple, au potentiel Immense

CONTEXTE DU WEBINAIRE 

L’Afrique fait face à de nouveaux enjeux tels que ceux liés aux effets du changement climatique, alors même que de nombreux défis restent encore à résoudre pour atteindre les Objectifs de Développement Durable (ODD). Le défi pour les Institutions de Microfinance (IMF) africaines est non seulement de continuer à proposer des produits et services accessibles favorisant l’inclusion financière et qui répondent à la demande de leur clientèle, mais également de répondre aux enjeux climatiques. Or, jusqu’ici, les IMF africaines sont peu mobilisées sur ces enjeux. Elles se doivent de prendre une part active aux processus de transition écologique et sociale en particulier en développant une microfinance verte en capacité de soutenir le développement d’une agriculture durable, de l’économie circulaire, des énergies renouvelables, etc.

De ce fait, les IMF africaines doivent proposer de nouveaux services financiers et non financiers de nature à accompagner en particulier les paysans et les stratégies locales d’adaptation aux effets du changement climatique. Ce processus de Transition Ecologique et Sociale (TES) n’est pas un processus facile à appréhender ni à accompagner. C’est dans le but de sensibiliser et d’accompagner les IMF africaines (en particulier celles membres du MAIN) sur ces défis que ce webinaire est initié.

Trois experts sur les questions de Transition Ecologique et Sociale auront à partager les techniques de conception de produits et services verts, leçons et enseignements sur les manières d’utiliser la microfinance verte comme catalyseur de l’inclusion financière, tout en prévenant les risques associés. Les panélistes se pencheront également sur les différents types de technologies vertes qu’une institution pourrait financer et soutenir, leurs multiples avantages, et en particulier quels sont les produits et services (financiers et non financiers) qu’une institution pourrait développer. Ils présenteront des produits existants avec des exemples concrets et des expériences de terrain. Il s’agit de : 

1- Davide FORCELLA qui entretiendra les participants sur les points suivants :

  • Crédits verts : pour financer des solutions ou technologies vertes, telles que : 
    • Énergie propre / efficacité énergétique (one-hand model vs. two-hand model)
    • Agriculture durable et adaptation au changement climatique
    • Recyclage / Gestion des déchets / autres 
  • Comment financer les pratiques et technologies vertes. 
    • Développement des produits verts, ou adaptation des produits existants
    • Vérification des produits verts, 
    • Suivi des produits verts

2- Charlot RAZAKAHARIVELO interviendra sur :

  • Autres services financiers
    • Micro-Assurance climatique  
    • Formation et renforcement des capacités des clients 
  • Organisation et management « vert » : 
    • Comment développer des partenariats avec des services techniques et des fournisseurs de technologies respectueux de la TES
    • Description des principaux modèles commerciaux mis en œuvre par les institutions financières : avantages et inconvénients
    • Alignement des incitations pour le personnel des IMF pour assurer le décaissement des prêts verts
    • Comment segmenter les clients, comment faire du marketing vers des produits verts
    • Comment former les agents de crédit.

3- Abdou Rasmané OUEDRAOGO partagera les expériences de son institution UBTEC sur les technologies ou pratiques vertes financées (les techniques de conservation des eaux et sol, technique d’aménagement, gestion durables des terres), sur des produits verts (crédit bonus /malus suivant l’impact de l’environnement ) et sur les services non financiers associés ( formation sur les itinéraires techniques de production en agro écologie, formation sur le techniques de compostage, conseil en exploitation familiale).

Membre du réseau MAIN, l’UBTEC/Naam a pu développer au Burkina-Faso une démarche innovante basée sur la création de produits de crédits spécifiques, des formations et des échanges d’expériences entre ses membres paysans dans le but d’appuyer le changement vers de nouveaux modèles agroécologiques.

A la fin des présentations suivra une session de questions réponses.

Une inscription préalable est nécessaire pour prendre part à ce webinaire

Cliquez sur  ce ici pour vous inscrire au Webinaire.     

 

MODERATEUR

Frédéric KALALA  

Mr. Kalala est Professeur et Maître de la Chaire de Microfinance au Centre Congolais-Allemand de Microfinance à l’Université Protestante au Congo. Il est aussi Doyen Honoraire de la Faculté d’Administration des Affaires et Sciences Economiques et Ancien Administrateur au Fonds pour l’Inclusion Financière (FPM, ASBL), un véhicule d’investissement en microfinance en RDC, pays dans lequel il a créé une IMF, dénommée SOCIETE de MICROFINCE GUILGAL depuis 2012, servant près de 45.000 clients actuellement dans plusieurs provinces de la RDC, avec un encours actuel de l’ordre de USD 14.000.000 et tous les indicateurs clés au vert. Cette institution offre des produits innovants, notamment ceux de la finance verte très diversifiés faisant d’elle leader en la matière dans sa zone d’intervention.

PRESENTATION DES INTERVENANTS

Davide FORCELLA

Davide est le directeur du Just Sustainability Transitions Institute (JuST Institute: https://justinstitute.org/), une entité à but non lucratif basée sur ses membres qui vise à catalyser le développement du secteur vers une finance inclusive, respectueuse de la biodiversité et qui soutient l’adaptation au changement climatique et son atténuation. Davide est également co-responsable du groupe d’action Green Inclusive & Climate Smart Finance de la Plateforme européenne de la microfinance (https://www.e-mfp.eu/gicsf-ag) et chercheur associé en finance inclusive verte au Centre de recherche européen en microfinance (CERMi : https://www.cermi.eu). L’expertise clé de Davide consiste à : accompagner le secteur de la finance inclusive, et en particulier les prestataires de services financiers et les investisseurs, dans la définition et l’opérationnalisation des stratégies environnementales et climatiques ; développer et mettre en œuvre des indicateurs pour évaluer et gérer la vulnérabilité climatique et les impacts négatifs sur les écosystèmes et leur inclusion dans le processus de prêt et la gestion des risques ; identifier et financer les technologies et pratiques vertes et soutenir l’adaptation et le développement de produits et services verts spécifiques au niveau du financement des clients ou du refinancement des institutions financières par les investisseurs

 

Charlot RAZAKAHARIVELO 

Expert sur les questions de Transition Ecologique et sociale et des performances sociales, il a créé de nouveaux produits adaptés aux mondes ruraux et urbains en transition sociale surtout pour les femmes en quête d’autonomie financière et sociale dans leur milieu à travers des groupes de crédit et d’épargne dotés de discipline financière. En 2006, il a mis en place le Groupe Finance et Développement qui inclut le Cabinet de conseil FIDECO et l’ONG FIDEV. Ce qui lui a permis de réaliser des études d’opportunités, de faisabilité et de marché en finance inclusive intégrant les différents acteurs économiques. Il est un Expert évaluateur de la performance sociale et environnementale des IMF et sur les questions de microassurance climatique et indicielle. Il est membre d’une équipe internationale de conception de module de sensibilisation sur la Transition Ecologique et Sociale (TES). Depuis 2021, il accompagne le réseau MAIN à expérimenter un modèle d’incubateur de TPE avec un focus sur la TES.

 

Abdou Rasmané OUEDRAOGO

Titulaire d’une Maîtrise en Economie et Gestion des Entreprises et des Organisations de l’Université de Ouagadougou, Monsieur OUEDRAOGO Abdou-Rasmané est actuellement Directeur Général de l’UBTEC/Naam, une institution de microfinance basée au nord du Burkina-Faso. Parallèlement à sa fonction de Directeur Général, Monsieur OUEDRAOGO est depuis 2016 Chargé de Programme du projet Transition vers une Agro-écologie Paysanne au service de la Souveraineté Alimentaire (TAPSA), financé par la Solidarité Internationale pour le Développement et l’Investissement (SIDI), le Comité Catholique de lutte contre la Faim et pour le Développement (CCFD) et l’Agence Française de Développement (AFD). Monsieur OUEDRAOGO fut Secrétaire Général de l’Association Professionnelle des Systèmes Financiers Décentralisés du Burkina Faso (APSFD-BF) de 2017 à Mars 2021.